31 MAI 2011


Le temps de prendre un peu de recul et de repos et je pourrai rire de cette journée...

Elle a commencé par un service base,  rien de bien méchant donc. Après mon service du matin (vaisselle du petit déjeuner, balai et serpillère dans le séjour, le salon et la salle fumeur) je suis parti  avec Arnaud pour donner un coup de main à Camille pour sa manip'.  

Vérification du bon fonctionement de la tarrière qui ne voulait rien savoir et ne démarait pas. Nettoyage de la bougie (qui pour le coup était vraiment dégueulasse) et ça repart, chargement du muskeg avec tout le matos nécessaire (autant dire tout de suite qu'il y avait un sacré paquet de choses) et là ...on tombe en panne (les fils d'alimentation de l'électrovanne qui se sont débranchés) on repare, direction la banquise. 

Déchargement du  muskeg pour charger des barquettes tirées par un quad jusqu'à un point de glace dont  l'épaisseur convienne  (le trou de pêche permanent ne permettant pas pour le moment  le passage du quad) : mise en place de la manip'

 OUPS!!!! 11h15, il est temps pour moi de rejoindre la base car je suis de service base,  midi n'est pas loin !

Je laisse donc Camille et Arnaud qui ont prévu de quoi manger sur place et je remonte à pieds à la base.

Le service de midi se passe, je rejoins Camille et Arnaud pour les aider car ils ont besoin de faire un trou à la tarrière et qu'à trois c'est pas plus mal parce que la bestiole c'est pas évident de la tenir...

On fait le trou mais...galère impossible à la fin  de percer complètement la glace, il a fallu finir le trou à la barre à mine (dur dur de ne pas la laisser s'échapper vers les profondeurs quand elle traverse la glace)

 Le but de ce trou là (à 40m du trou de pêche permanent) est de faire passer des chaluts (filets), tractés par le quad, entre ce trou là et le trou permanent. Pour faire passer la corde, on l'accroche à un mini ROV (petit sous-marin télécommandé et muni de caméras) qui va d'un trou à l'autre. Pour le guider, on utilise un système d'émétteur à ultra-sons placé dans un trou, le mini ROV dans l'autre et il suffit de le ramener à l'émetteur.

Autre problème, les fils d'alimentation de l'émetteur étaient cassés (les -25°C ont durcit les câbles les rendant très cassants).

On est pas à ça prêt !!! il nous suffit de plonger un projecteur dans le trou et on dirigera le mini ROV vers la lumière... pour cela il faut aller chercher le projecteur adéquat... qui est resté à la base. On monte sur le quad, on le démarre.... et non.

Plus de batterie!!! mais c'est pas vrai!!!!!...et si... et le soleil se couche... bon qui est le mécano de la base ? on ne va tout de même pas laisser le quad sur la banquise toute la nuit quand même!!! c'est moi ? et zut! bon je retourne sur la base à pieds, récupère des câbles de batterie et quelques outils nécessaires pour démonter une petite caisse qui empêche l'accès à la batterie.

 Je retourne sur la banquise où je retrouve mes joyeux compagnons, je redémarre le quad, le fait chauffer le temps de ranger tout le matos, même s'il est à peine 15h le soleil s'est couché il va faire nuit, on recommencera un autre jour en espérant moins galérer!!!.

 Nous sommes tous remontés à la base avec le quad et tout notre barda. Le temps de tout ranger, et je me suis mis... au ménage du dortoir. 

16h30 je m'écroule et dors deux heures et demie ... 18H50 réveil OUPS!!!! j'ai pas mis la table !!! bon on se motive!! je vais au séjour et commence à mettre la table Framboise qui était de service avec moi aujourd'hui m'a vite rejoins pour m'aider. 

Et pour finir, je vous écris ce mail devinez d'ou ? de la centrale car je suis de garde de nuit ce soir (histoire de dépanner quelqu'un qui est fatigué en ce moment). 

Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que demain matin, quand j'aurais fini ma nuit centrale, je vais vraiment bien dormir...!